Archives mensuelles : septembre 2014

Le téléphérique sous marin de Marseille

Si vous avez louez un appartement sur Marseille prochainement, rendez-vous à Callelongue  dans le sud de la rade pour découvrir les vestiges du téléscaphe, le téléphérique sous marin de Marseille!

« Mettre les fonds marins à la portée du français moyen. Téléscaphe, télé pour téléphérique et scape pour scaphandre. Il suffisait de trouver le nom pour inventer la chose ». Voilà en quels termes le téléscaphe marseillais était présenté par la télévision française lors de son inauguration en 1967. Permettre aux français de découvrir les fonds marins en « chemise Lacoste et espadrilles, voire complet veston cravate! » un bien bel objectif… Voyage dans le téléphérique sous marin de Marseille!

telescaphe marseille

Construit à l’initiative de James Couttet (chamoniard champion du monde de ski) et de Denis Creissels (polytechnicien), le téléscaphe donnait la possibilité aux Marseillais et aux touristes de passage de découvrir les fonds marins sans même se mouiller les pieds. Les merveilles des profondeurs qui font pour tout plongeur la réputation de la rade de Marseille (Mérou, anémones géantes…) étaient ainsi à la portée de tous. Les deux ingénieurs s’étaient largement inspirés des téléphériques que l’on trouve communément en montagne à cette époque, et pour cause, l’un d’entres eux était originaire de Chamonix. C’est ainsi qu’un câble de 500 mètres de long avait été arrimé entre deux pointes rocheuses, permettant ainsi aux deux nacelles de circuler à une profondeur de 10 mètres environ le long de ce câble. Chaque nacelle pouvait accueillir jusqu’à 6 personnes pour une traversée de dix minutes environ. Si vous avez loué un appartement sur Marseille, rendez-vous sur le site du téléscaphe, vous vous rendrez ainsi bien mieux compte de ce qu’était cet ouvrage!

Question sécurité, c’est une équipe de plongeurs qui veillait de façon permanente à ce que les nacelles circulent de façon fluide, prête aussi à palier à tout affolement à bord! Le téléscaphe, invention insolite ne connut pas le succès espéré. Malgré les 30,000 personnes qui l’empruntèrent la première année et les sommes colossales investies (2 millions de francs à l’époque), le téléscaphe du fermer ses portes pour raison économique. Seules subsistent aujourd’hui à Callelongue les roues crantées.

Le reportage de l’INA que nous vous invitons vivement à regarder dans son entier est extrêmement intéressant quant au mode opératoire mis en place. Les métaphores utilisées par le commentateur ne devraient pas non plus manquées de vous faire sourire…. Et si vous avez loué un appartement sur Marseille, une visite du site devrait vous permettre de mettre tout cela en perspective et de voyager quelque peu dans le téléphérique sous marin de Marseille!